Propriétaire d’un lit escamotable, Olivier Joly était loin d’imaginer en faire un business un jour. D’ailleurs, il restera longtemps un simple utilisateur, conscient de l’ingéniosité du mécanisme pour optimiser l’espace d’une chambre d’ado. En parallèle, après avoir réalisé l’ensemble de sa carrière professionnelle au sein d’une entreprise familiale spécialisée dans l’industrie du métal, ce père de 3 enfants souhaitait entreprendre et passer ses quinze années professionnelles restantes à se faire plaisir. Portrait !

Comment avez-vous connu les lits qui montent au plafond ?

Olivier Joly : A l’origine, c’est ma mère qui avait acheté un lit plafond, il y a 30 ans. Après plusieurs déménagements elle n’en a plus voulu et j’ai proposé de le récupérer. Je bricole assez à la maison. Je l’ai démonté, réinstallé dans la chambre de mon fils aîné. On l’a poncé, peint dans l’esprit de sa chambre. Je connaissais les prix de vente des produits, le mécanisme, j’en ai acheté un deuxième sur le bon coin. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire avec ça ! Techniquement c’est bien fait, mais c’est assez simple à fabriquer. Il y avait moyen d’optimiser les coûts de production, de commercialisation et de distribution, de manière à le rendre accessible à tous… Et quitte à installer un lit au plafond, pourquoi ne pas proposer toute une gamme de meubles gains de place pas chers ?

Oui mais concrètement y’a-t-il eu un « déclic », plus précis pour lancer Kubic Up ?

Olivier Joly : Absolument ! C’est une anecdote intime qui a déclenché l’idée. Des amis partaient en vacances et j’avais proposé de prendre leur fils qui a le même âge que mon petit denier chez nous. Quand la mère du gamin est entrée dans la chambre de mon fils, j’ai vu tout de suite qu’elle cherchait le lit, un peu inquiète. Puis elle a vu ce truc au plafond. Je le descends – amusé – j’avais l’habitude de ce genre de réaction avec le temps. Succès immédiat : « C’est génial ! » J’ai eu la sensation d’avoir touché quelque chose ce jour-là ! Ça m’a rappelé le même type de discussion que j’avais avec les parents des copains/copines de mes deux aînés. Même sans dormir à la maison, les enfants en parlaient entres eux, les parents demandaient à voir le fameux lit suspendu. Ils étaient tous emballés par le concept mais dès qu’on abordait le prix, tout de suite l’enthousiasme était freiné.

Pourquoi ? C’est cher un lit Plafond ?

Olivier Joly : Plutôt oui ! Entre 2800 et jusqu’à plus de 6000 euros en moyenne, selon les options.  Contrairement à nos concurrents, Kubic Up propose des lits qui se rangent au plafond à moins de 2000 euros, SANS transiger sur la qualité. Pour optimiser les coûts et proposer un prix très compétitif, on parie sur l’ingéniosité de nos futurs clients. J’ai observé sur Internet, une foultitude de gens qui essaient de faire ce genre de produit eux même. Ils sont bricoleurs, débrouillards, ceci dit ça devient vite une usine à gaz, pas très esthétique. J’ai eu l’idée de proposer un modèle de lit Kubic up de base, brut. Charge au client de le poser lui-même grâce à une notice simple et détaillée, le finaliser selon ses goûts et ses talents… Une sorte de Kit « Do It Yourself » dans l’air du temps. De leur côté, les non bricoleurs ont la possibilité de prendre l’option « pose » et « finition », en plus ».

On résume ?  C’est quoi les gros plus Kubic Up ?  

Olivier Joly : Avec Kubic Up, je ne veux pas juste vendre un produit, je veux faire vivre une histoire. La communauté Kubic up est encouragée à échanger, à partager les astuces et les plans de toutes les optimisations réalisées afin de développer ensemble l’offre Kubic up et profiter d’un système gagnant gagnant où chacun trouve son compte. Si on résume notre positionnement en 3 points essentiels, je dirais que Kubic UP c’est des meubles gains de place pas chers, made in France de la conception à la fabrication, et qui vous ressemblent vraiment !

Partager : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone